appel apf et faire-face

Pétition : l’APF et CH(S)OSE relancent le débat sur la sexualité des personnes handicapées en France

appel apf et faire-faceDeux grands acteurs dans le domaine du handicap en France lancent un appel en faveur de l’assistance sexuelle pour les personnes en situation de handicap. Un événement qui relance la discussion au sujet de la proposition de loi présentée par le député de la Loire qui avait été ajournée suite à la réaction épidermique de Roselyne Bachelot.

Avec plus de 1200 signatures à ce jour, la pétition montre de façon indiscutable que le débat sur la sexualité des personnes handicapées et plus précisément au sujet de l’assistance sexuelle doit reprendre dans le pays, et tous les partis doivent avoir l’occasion de s’exprimer librement :

Accepteriez-vous une vie sans relation sexuelle, alors que vous en avez le désir ? Accepteriez-vous, alors que c’est votre souhait, de ne pas connaître votre corps dans ce qu’il a de plus intime, de ne pas connaître celui de l’autre ? […] C’est maintenant à chacun de prendre position.

Prendre position, c’est précisément ce qu’a fait Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, avec une réaction pour le moins épidermique :

Vous pensez que la ministre en charge du droit des femmes va se tenir un truc pareil ! […] J’y suis rigoureusement, formellement, totalement opposée. […] Soit cela relève du bénévolat et de relations interpersonnelles et on n’a pas à intervenir, soit ce sont des relations rémunérées en échange d’un service sexuel, cela porte un nom, cela s’appelle de la prostitution.

Des propos méprisants qui mettent en avant la cause féministe (tout à fait respectable) en mettant de côté une catégorie complète, celle des femmes handicapées privées de vie affective et sexuelle, du fait de leur pathologie.

François Crochon, qui a travaillé à la formation dans le cadre du service AVAS (accompagnement à la vie sexuelle des personnes en situation de handicap) de Handicap International, à une vision de l’assistance sexuelle plus posée et constructive :

Il s’agit de mettre en place une pratique extrêmement minoritaire et extrêmement encadrée. Nous ne souhaitons pas en France des assistants sexuels libéraux mais des assistants rattachés à un service d’accompagnement sexuel qui comprendrait d’autres professionnels dont un sexologue qui aurait un rôle d’orientation.

L’objectif des organismes en faveur de l’assistance sexuelle est de proposer une solution, un choix librement consenti entre deux adultes. Une formation et des critères de recrutement rigoureux doivent être définis, tout comme le tarif et l’aide apportée à la personne (toilette, déshabillage, installation au lit, rhabillage…)

Signature de la pétition en faveur de l’assistance sexuelle pour les personnes handicapées en France et informations complémentaires

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *